Prémisse
Un des aspects qui caractérise l’actuelle situation politique mondiale c’est la perte d’autorité de l’Organisation des Nations Unies, qui ne réussit pas toujours à accomplir de manière efficace et opportune les fonctions et les devoirs qui la caractérise. Son action se révèle en effet, dans beaucoup de cas, problématique, gauche ou tardive.
C’est à la lumière de ce scénario qu’il pourrait s’avérer utile – également dans le but de rendre plus efficaces les actes mêmes de l’ONU-, que celui-ci s’équipe d’un organisme moral représentatif, dénué de pouvoir politique, en mesure d’en soutenir l’action et de constituer un point de repère pour les parlementaires nationaux, et même de favoriser la pratique démocratique également dans ces pays qui actuellement n’adoptent pas, ou adoptent de façon hésitante et avec réserve, une forme démocratique de gouvernement.